Eurafrica Sahel Sahel Actualites

L’ONU cherche à étendre la mission Mali

Alors que l’ONU cherche à étendre sa mission la plus meurtrière pour les soldats de la paix actif pour une autre année, ceux qui travaillent en étroite collaboration avec son entreprise au Mali disent pauvres lacunes de collaboration et de financement locaux coûtent des vies.

Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon, a demandé au Conseil de sécurité d’approuver 2.500 soldats supplémentaires et de la police pour la force Mali, connu sous l’acronyme MINUSMA, et de garder la mission en place jusqu’en Juin 2017.

les attaques des militants de plus en plus implacable et l’hostilité croissante de la population locale ont aigri sa présence dans le pays, avec 68 soldats de la paix tués depuis qu’il a été créé en Avril 2013, dont 12 en l’espace de deux semaines en mai.

Les organisations militantes telles que Ansar Dine et Al-Qaïda au Maghreb islamique (AQMI) ont excellé dans une combinaison de dispositifs et d’embuscades explosifs improvisés dans le désert terrain impitoyable du nord du pays.

Les attaques contre les Casques bleus “sont de plus en plus complexe et sophistiqué”, Ban a écrit dans un rapport au conseil, tandis que le banditisme a également été menaçant les moyens d’existence des citoyens, ils ont été envoyés pour protéger.

MINUSMA chef d’état-major général Hervé Gomart posé plusieurs défis à cet égard lors d’une conférence de presse jeudi à Bamako.

“Pour lutter contre les groupes terroristes, nous devons savoir où ils sont, combien d’entre eux il y a, et comment ils fonctionnent,” Gomart dit.

“Cela nécessite des capacités techniques que nous ne disposons pas aujourd’hui. Mais ce qui est nécessaire avant tout est l’intelligence – l’intelligence humaine, “Gomart admis.

La mission est censé superviser la mise en œuvre d’un chancelante accord de paix signé en 2015 par le gouvernement, les milices loyalistes et la coordination des mouvements Azaouad (CMA), une coalition de groupes rebelles.

Related Posts