Eurafrica Featured

Maroc-Israël : pourquoi Ayelet Shaked lorgne les travailleurs marocains

La visite à Rabat de la ministre israélienne de l’Intérieur a donné lieu à un accord pour l’envoi de travailleurs marocains en Israël.

La ministre israélienne de l’Intérieur, Ayelet Shaked, a atterri à Rabat le 21 juin. Elle devrait quitter la capitale marocaine ce 23 juin. Cette troisième visite diplomatique israélienne depuis la normalisation des relations entre le royaume et l’État hébreu, en 2020, intervient au moment où est lancé à Agadir, par les États-Unis et le Maroc, le plus grand exercice militaire du continent, African Lion 2022, auquel participe Israël.

L’arrivée d’Ayelet Shaked a été annoncée dès le 19 juin par le chef du bureau de liaison israélien au Maroc, David Govrin. « Au cours de sa visite, elle rencontrera le ministre de l’Intérieur, le ministre des Affaires étrangères, ainsi que plusieurs hauts fonctionnaires pour discuter de la coopération bilatérale dans des domaines d’intérêt communs » avait-il tweeté, sans plus de précision. La rencontre entre Ayelet Shaked, son homologue Abdelouafi Laftit et le ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita, a abouti à un accord bilatéral pour l’envoi de travailleurs marocains de la santé et du BTP en Israël.

« L’objectif est de commencer d’ici un mois à faire venir des travailleurs marocains en Israël dans les secteurs des soins infirmiers et de la construction », a déclaré Shaked dans le communiqué officiel. L’accord devrait être paraphé d’ici là, même si le nombre exact de professionnels marocains concernés n’est pas encore connu.

Selon le journal en ligne ledesk.ma, relayant « des sources diplomatiques », il serait question de 250 aides-soignantes et de 600 ouvriers du bâtiment. Le média marocain évoque même une deuxième phase qui ouvrirait la voie à la main-d’œuvre agricole.

Related Posts