Eurafrica Featured

Deux soldats sénégalais tués et neufs autres disparus en Gambie

Les forces militaires sénégalaises ont annoncé la mort de deux soldats membre de la mission de maintien de la paix en Gambie. Selon l’armée, neuf autres éléments sont également portés disparus et pourraient avoir été enlevés par des rebelles.

L’annonce de mardi est intervenue un jour après que l’armée a déclaré que deux soldats avaient été tués dans la même bataille avec des combattants soupçonnés d’appartenir au Mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC). Lors de la bataille, un rebelle a également été tué et trois autres capturés par les forces sénégalaises, a indiqué un communiqué de l’armée.

« Les neuf militaires portés disparus sont probablement retenus en otage par le MFDC. Des opérations sont en cours pour les retrouver et sécuriser la zone », a-t-il ajouté. Selon les informations rapportées par Al Jazeera, les éléments sénégalais étaient en mission de surveillance du trafic de bois dans le cadre de l’ECOMIG, une mission de maintien de la paix du bloc régional de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest.

Le MFDC a été formé en 1982 pour lutter pour l’indépendance de la Casamance. Le mouvement est en grande partie endormi depuis un cessez-le-feu en 2014, mais a été blâmé par le gouvernement sénégalais pour des attaques occasionnelles depuis lors et continue de se financer grâce au trafic de bois entre le Sénégal et la Gambie, une minuscule bande de territoire bordée sur trois côtés par Sénégal.

L’ECOMIG, composé principalement de soldats sénégalais, a été déployé en Gambie en janvier 2017 après que l’ancien dirigeant de longue date Yahya Jammeh a refusé de céder le pouvoir après avoir perdu une élection présidentielle. Sa mission s’est poursuivie à la demande du président Adama Barrow malgré le départ en exil de Jammeh.

Related Posts