Eurafrica

L’armée nigériane détruit le bastion de Boko Haram

imgLe président nigérian Muhammadu Buhari a affirmé hier que l’armée avait mis en déroute Boko Haram dans un bastion nord-est clé, un an après avoir dit que les militants islamistes avaient été “techniquement” défaits. Une campagne qui a duré des mois dans la forêt de 1300 kilomètres carrés dans le nord-est de l’État de Borno a mené à «l’écrasement final des terroristes de Boko Haram dans leur dernière enclave dans la forêt de Sambisa», a déclaré Buhari dans un communiqué.

Le gouvernement à Abuja et les militaires ont souvent revendiqué des victoires contre la filiale du groupe d’Etat islamique mais l’accès à l’epi-centre du conflit dans l’état de Borno est strictement contrôlé. Cela a rendu la vérification indépendante des déclarations officielles sur les victoires pratiquement impossible. Les attaques ont entre-temps continué, faisant des revendications de vaincre Boko Haram

Douteuse malgré des progrès incontestables dans le renversement du groupe. “Les terroristes sont en fuite et n’ont plus de place pour se cacher. Je vous exhorte à maintenir le rythme en les poursuivant et en les traduisant en justice », a déclaré Buhari.

L’annonce a été faite après que le Nigeria eut lancé un bombardement d’assauts terrestres et aériens dans l’État de Borno au cœur de l’insurrection qui s’est étendue à trois pays voisins: le Tchad, le Cameroun et le Niger. Alors que la contre-insurrection a récupéré certains territoires, Boko Haram a réagi en renforçant les tactiques de guérilla, en embuscade des troupes quand il peut et terroriser les civils quand il ne peut pas. La déclaration de Buhari n’a fait aucune mention du lieu où se trouvait Abubakar Shekau, le chef de la faction Boko Haram basée dans la forêt. Boko Haram, qui l’année dernière a promis allégeance à IS, a été dans les poings d’une lutte de pouvoir depuis la fin de l’année dernière.

Shekau a dirigé Boko Haram pendant plusieurs années, jusqu’à ce que le commandement IS a déclaré en août qu’il avait été remplacé comme chef par Abu Musab al-Barnawi, le fils de 22 ans du fondateur du groupe Mohammed Yusuf. Shekau dit qu’il est toujours en charge, cependant, comme les factions rivales rivaliser pour le contrôle.

Related Posts