Eurafrica

Le ministère égyptien des Affaires étrangères refuse les troupes déployées en Syrie

L’Egypte a nié dimanche les médias arabes affirmant qu’il avait une présence militaire en Syrie, quelques jours après que le président Abdel Fattah al-Sisi a exprimé son soutien à l’armée syrienne.

“Ces revendications n’existent que dans l’imagination de ceux qui les favorisent”, a déclaré le ministère des Affaires étrangères dans la déclaration.

Jeudi, le journal libanais As-Safir a déclaré que 18 pilotes de l’armée de l’air égyptienne avaient été déployés sur une base militaire dans la province centrale syrienne de Hama.

Il ajoutait toutefois qu’il n’était pas «clair» s’ils participaient à des opérations militaires.

Sisi, l’ancien chef de l’armée qui a été élu président en 2014, a exprimé son soutien à l’armée syrienne lors d’une interview diffusée mardi avec le radiodiffuseur portugais RTP.

“Notre priorité est de soutenir les armées nationales, par exemple en Libye pour exercer le contrôle sur les territoires libyens et traiter les éléments extrémistes. Il en est de même avec la Syrie et l’Irak », a-t-il déclaré, répondant à une question sur la question de savoir si l’Égypte envisagerait un rôle de maintien de la paix de l’ONU en Syrie.

Interrogé par l’enquêteur s’il voulait dire l’armée syrienne, Sisi, qui a supervisé un réchauffement des liens avec le chef du président syrien Bashar al-Assad, il a répondu: «Oui».

Le chef des services de sécurité syriens, Ali Mamluk, a effectué une visite surprise au Caire en octobre et a rencontré des responsables égyptiens lors de sa première visite à l’étranger en cinq ans.

Related Posts