Eurafrica

Le ministre libyen démissionne de l’effusion de sang de Benghazi

Khaled Najm, ministre des médias dans le gouvernement Tobrouk basé en Libye, a annoncé sa démission en invoquant une détérioration récente de la sécurité dans la ville de Benghazi, dans l’est du pays.

Le déménagement est survenu dans la foulée d’un attentat qui a secoué lundi une école de Benghazi, ce qui a fait trois morts – dont deux enfants – et 26 blessés.

Waleed al-Orfi, un porte-parole de la direction de la sécurité de Benghazi, a déclaré mardi avoir attribué cet incident à une voiture piégée.

“Pour protester contre les bombardements qui ont visé des civils à Benghazi, et contre les circonstances difficiles qui entravent notre capacité à assurer la sécurité, j’ai décidé de démissionner”, a déclaré Najm dans un message sur Facebook.

S’adressant à l’agence Anadolu, Najm a déclaré qu’il avait l’intention de déposer sa démission – il n’a pas dit quand – au conseil des ministres du gouvernement basé à Tobrouk.

“Je crois que je peux être d’une plus grande aide si je travaille à titre officieux”, at-il affirmé.

Fathi al-Magbari, chef adjoint du conseil présidentiel du gouvernement d’unité libyen, a accusé “les groupes terroristes qui sont maintenant assiégés par l’armée libyenne dans la zone de Qanfouda, à l’ouest de Benghazi”, de mener des attaques récentes Sur les civils.

Related Posts