Eurafrica

ONU: 75 000 personnes pourraient mourir de faim au Nigeria après que Boko Haram

Le Fonds des Nations unies pour l’enfance préviendra 75 000 enfants qui mourront au cours de la prochaine année dans des conditions de famine créées par Boko Haram si les donateurs ne réagissent pas rapidement. C’est beaucoup plus que les 20 000 personnes tuées dans le soulèvement islamique de sept ans.

La gravité de la malnutrition et le nombre élevé d’enfants morts rendent la crise humanitaire qui frappe le nord-est du Nigéria peut-être le pire du monde, selon Arjan de Wagt, responsable de l’alimentation de l’Unicef ​​au Nigeria. Il a dit que les enfants sont déjà en train de mourir, mais les donateurs ne répondent pas.

La plupart des enfants sévèrement malnutris meurent de maladies secondaires comme la diarrhée et les infections respiratoires, de Wagt dit à l’Associated Press. “Mais avec la famine, vous mourez de faim”, et c’est ce qui se passe, at-il dit.

La malnutrition sévère se retrouve dans 20, 30 et même 50 pour cent des enfants dans les poches de la région, at-il dit.

«Globalement, vous ne voyez tout simplement pas cela. Vous devez retourner dans des endroits comme la Somalie il ya cinq ans pour voir ce genre de niveaux “, a déclaré M. de Wagt. Près de 260 000 personnes sont mortes en Somalie entre 2010 et 2012 d’une grave sécheresse aggravée par la guerre. À l’époque, les Nations Unies ont déclaré que l’aide devait être fournie plus rapidement.

Related Posts