Eurafrica

L’ONU appelle les États membres à soutenir le gouvernement de l’Unité de la Libye

Martin Kobler, ambassadeur des Nations unies en Libye, a appelé la communauté internationale à soutenir le Gouvernement de l’Accord National (GNA) soutenu par l’ONU et à faire ce qui est nécessaire pour empêcher le commerce illégal d’armes en Libye.

M. Kobler s’est adressé mardi au Conseil des droits de l’homme des Nations unies à Genève et a déclaré qu’il y avait des «signes positifs» concernant la gestion de la production et des exportations de pétrole de la Libye, en plus de s’assurer que les recettes provenant des ventes pétrolières vont à la banque centrale du pays.

Cependant, le pays d’Afrique du Nord continue d’être paralysé par la violence, la corruption et l’anarchie et submergé par la crise des réfugiés, a déclaré M. Kobler.

Le soulèvement de 2011 qui a entraîné la chute du dictateur Mouammar Kadhafi a également laissé le pays dans un état chaotique et instable. Pendant des mois, la GNA a travaillé pour établir son autorité à l’extérieur de la partie occidentale de la Libye. L’arrivée de la GNA à Tripoli en mars a été “un moment d’espoir pour l’établissement de la primauté du droit dans le pays”, at-il dit.

Dans son allocution, Kobler a noté que, dans une certaine mesure, l’impasse politique en Libye est causée par le manque de soutien de la Chambre des Représentants (HdR) pour la GNA.

“Il est très important que la communauté internationale maintienne la cohésion afin d’amener le gouvernement de l’Accord national (GNA) à un stade où il peut effectivement combattre les questions sur la table”, a déclaré Kobler aux journalistes après avoir parlé au Conseil des droits de l’homme.

“La Libye est témoin du déroulement de développements militaires dangereux”, a déclaré le représentant de l’ONU se référant à la prise de pouvoir du général Khalifa Haftar sur les principaux champs de pétrole de la Libye et les terminaux.

Haftar, qui est soutenu par le HOR, se bat contre les brigades et les groupes armés à Benghazi qui refusent de succomber à son règne. Il a également refusé de coopérer avec la GNA dans les efforts pour unifier le pays et a contesté l’accord de l’ONU destiné à unifier la Libye.

Related Posts