Eurafrica

Le Soudan du Sud affirme que l’appel des dirigeants rebelles aux armes “inacceptable”

Le gouvernement du Sud Soudan fait sa première réponse publique à l’appel d’un leader rebelle pour un retour au conflit armé, affirmant que Riek Machar place sa propre ambition au-dessus de la paix.

Dans le communiqué publié mercredi, le remplacement de Machar comme vice-président, Taban Deng, dit que l’appel aux armes est “inacceptable”.

Machar a fui le Sud-Soudan quand les combats ont éclaté dans la capitale, Juba, en juillet. Le président Salva Kiir l’a rapidement remplacé en tant que vice-président dans un gouvernement d’unité dans un accord de paix fragile.

Machar est maintenant au Soudan voisin. Il a fait son appel à la rébellion pendant le week-end.

Le porte-parole du gouvernement, Ateny Wek Ateny, dans la déclaration accuse les forces de Machar de tenter un «coup d’Etat» en juillet.

La guerre civile du Sud-Soudan a commencé en décembre 2013 et a tué des dizaines de milliers de personnes.

Related Posts