Eurafrica

L’Algérie réitère son soutien à la solution politique de la crise libyenne

Abdelkader Messahel, ministre des affaires maghrébines, a souligné, jeudi à New York, que la solution politique, basée sur le dialogue inclusif inter-libyen et la réconciliation nationale, «est le seul moyen de préserver la souveraineté, l’intégrité territoriale et L’unité de la Libye, ainsi que la cohésion de son peuple loin de toute ingérence étrangère.

Messahel a réaffirmé dans son discours lors de la réunion ministérielle sur la Libye, co-présidée par le secrétaire d’Etat américain John Kerry et le ministre italien des Affaires étrangères, Paolo Gentiloni, le soutien ferme et continu du processus politique engagé par les Nations Unies pour la résolution du conflit, Grâce à la mise en œuvre de l’accord politique libyen, signé en décembre 2015.

La réunion, qui est la troisième du genre après ceux qui ont eu lieu à Rome en décembre 2015 et à Vienne en mai 2016, a réuni des ministres de vingt pays, dont l’Algérie.

Messahel a également encouragé le Conseil présidentiel libyen à former un gouvernement de large consensus national, représentant toutes les forces politiques, et a appelé la Chambre des représentants à endosser ce gouvernement.

Le ministre a mis en garde contre les conséquences résultant de l’absence d’une solution consensuelle à la crise, ajoutant que la Libye dispose des ressources humaines et matérielles qui lui permettraient de surmonter les difficultés actuelles.

À cet égard, Messahel a appelé toutes les parties du pays à unir et à soutenir les efforts de résolution de la crise, par la mise en œuvre de l’accord politique signé le 17 décembre 2015. ”

Il a également exhorté la communauté internationale à “soutenir ces efforts pour permettre aux autorités libyennes de transition de remplir leurs missions pour la construction de l’Etat et de ses institutions, assurer la stabilité et la sécurité du pays, combattre le terrorisme et améliorer les conditions de vie Du peuple libyen, qui a été profondément affecté par le conflit. ”

Messahel a souligné la contribution de l’Algérie à la «transition des positions» des partis libyens et à la «convergence des vues».

Le ministre a également réaffirmé l’engagement de l’Algérie à continuer à soutenir le Conseil présidentiel libyen et à l’aider à remplir ses missions de rétablissement de la paix, de la sécurité et de la stabilité dans le pays.

Related Posts