Eurafrica Maghreb Maghreb Actualites

La Grande-Bretagne envoie des forces spéciales en mission secrète contre la Libye IS

Forces spéciales britanniques sont dit de travailler aux côtés de leurs homologues américains dans la ville de Misrata pour arrêter les progrès des djihadistes dans le pays de non-droit à travers la mer de l’Italie.

Même en tant que diplomates à Washington, Londres et capitales européennes font pression pour la formation d’un gouvernement d’unité en Libye, l’armée américaine a commencé à «donner une formation tactique» aux milices locales sélectionnées, des responsables occidentaux, des États-Unis aides du Congrès et des sources en Libye ont révélé.

Le gouvernement britannique a refusé de dire si elle a aussi des soldats des forces spéciales en Libye.

Le Premier ministre britannique David Cameron a donné soutien enthousiaste à l’insurrection armée il y a cinq ans que détrôné le colonel Mouammar Kadhafi.

Mais les responsables occidentaux ont dit un “petit nombre” de troupes britanniques étaient présents sur une mission discrète, confirmée par des sources dans la ville, qui ont dit qu’ils étaient «très en arrière-plan”.

les efforts occidentaux en Libye ont ostensiblement été centrée sur la recherche d’une solution politique à la guerre civile du pays qui unirait factions rivales sous un seul gouvernement national.

Mais, comme les pourparlers de paix de décrochage, avec boutistes de factions politiques rivales saboter le scrutin destiné à créer une nouvelle direction nationale souveraine, les puissances occidentales peinent à trouver une solution viable pour la lutte contre l’État islamique.

Certains rapports dire que le groupe terroriste a maintenant jusqu’à 5000 combattants dans la ville natale de Kadhafi, Syrte, sur la côte méditerranéenne.

Dans le cadre d’un plan révélé l’année dernière, la Grande-Bretagne était d’offrir le nouveau gouvernement libyen 1000 soldats dans le cadre d’une forte de 5000 package combiné avec l’Italie, l’ancienne puissance coloniale. Les deux pays former et équiper les forces libyennes, mais ne se battraient pas.

Cependant, avec de nombreux Libyens réticents à avoir des soldats étrangers sur leur sol, les troupes sont susceptibles d’être envoyées que si elles ont une invitation officielle d’un nouveau gouvernement libyen dûment constitué et accepté publiquement.

Avec cela toujours à la recherche comme une perspective lointaine, les capitales occidentales envisagent des options plus immédiates pour apaiser État islamique.

Related Posts