Afrique Centrale Afrique Centrale Actualites Eurafrica

Burundi, la RDC demandent à l’ONU d’agir contre le Rwanda

New York – le Burundi et la République démocratique du Congo exhortent le Conseil de sécurité de l’ONU de prendre des mesures contre le Rwanda, qu’ils accusent de recruter des réfugiés à renverser le gouvernement de Bujumbura, selon les lettres publiées mercredi.

Le Rwanda a nié à plusieurs reprises revendications qu’il armait réfugiés burundais dans le but de renverser le président Pierre Nkurunziza, dont la réélection a plongé son pays dans la tourmente.

Ambassadeur de l’ONU Albert Shingiro du Burundi a appelé à une réunion du conseil urgent de «prendre les mesures appropriées pour veiller à ce que le gouvernement rwandais ne fait pas de tout acte visant à déstabiliser le Burundi,” dans une lettre datée du vendredi.

Kinshasa a demandé au conseil de 15 membres à «condamner sans délai» les actions du Rwanda et appuyez sur Kigali à cesser immédiatement les recrutements et les autres opérations, l’ambassadeur Ignace Gata Mavita a déclaré dans une lettre datée du jeudi dernier.

Burundi est dans la tourmente depuis Nkurunziza a annoncé des plans en Avril l’année dernière à se présenter pour un troisième mandat, qu’il a remporté.

Plus de 400 personnes ont été tuées et quelque 230 000 ont fui le pays dans le conflit qui les craintes des Nations Unies pourraient glisser dans la guerre ethnique, semblable au conflit qui a conduit au génocide de 1994 au Rwanda.

Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon doit se rendre au Burundi le lundi de pousser pour des entretiens politiques et d’une présence internationale plus forte pour sortir le pays au bord du gouffre, ont indiqué des diplomates.

Un groupe d’experts des Nations Unies a rapporté le mois dernier que le Rwanda avait recruté des réfugiés, y compris les enfants, dans un camp dans l’est du Rwanda et leur a donné deux mois de formation militaire en vue d’évincer Nkurunziza.

Les Etats-Unis, qui entretient des relations amicales avec le président rwandais Paul Kagame, a déclaré que les rapports sur les activités militaires de Kigali au Burundi sont crédibles.

Lors d’une visite au Burundi en Janvier, ambassadeurs du Conseil de sécurité ont entendu Nkurunziza blâmer Rwanda pour la violence dans son pays.

La France se prépare un projet de résolution qui pourrait fournir une force de police des Nations unies à déployer au Burundi pour aider à réprimer la violence après Nkurunziza a rejeté une proposition de 5 000 force de paix de l’Union africaine.

Related Posts