Eurafrica

Sisi: l’Egypte a réalisé une transition démocratique

Le Caire – Le président égyptien Abdel Fattah El-Sisi affirme que son pays a effectué une transition vers la démocratie après des années de turbulences depuis le soulèvement qui a renversé l’ancien président Hosni Moubarak en 2011.

Sisi a fait ces remarques samedi lors de son discours au parlement de l’Egypte pour la première fois depuis qu’il a été convoquée en Janvier.

«De cet endroit, sous la coupole du Parlement, le peuple égyptien déclarer au monde entier qu’ils ont jeté les bases d’un système démocratique et reconstruit les institutions

constitutionnelles», a déclaré le président.

Le discours, qui intervient au lendemain d’une rare envergure protestation publique a eu lieu contre les autorités égyptiennes, a été en grande partie composé de généralités et une liste des réalisations de l’Egypte sous le règne du président.

Mais malgré le discours sur la démocratie, selon les analystes du discours demi-heure a peu fait pour apaiser les critiques accusant le gouvernement Sisi-conduit de mener une répression brutale des forces de l’opposition dans le pays.

Depuis 2013, le gouvernement de Sisi a emprisonné plus de 40 000 personnes à travers le pays, disent les militants. Il a également mis en place des lois limitant les manifestations de rue et des libertés de la presse, ainsi que donné à la police de vastes pouvoirs.

Khalil al-Anani, professeur agrégé de sciences politiques à l’Institut de Doha pour les études supérieures, a déclaré à Al Jazeera que le discours de Sisi semble être dirigée uniquement à ses partisans.

«Je ne pense pas que ce qu’il a dit aujourd’hui se matérialisera par tous moyens, en particulier lorsque vous parlez de démocratie et des libertés”, a déclaré Anani.

“Il est juste de la rhétorique. Tout le monde sait que l’Egypte est pas par tous moyens sur la bonne voie pour la démocratie.

“[Sisi] reconnaît qu’il existe un ressentiment croissant contre son régime et de son gouvernement. Il sait que sa popularité est pas ce qu’elle était quand il est arrivé au pouvoir.”

dernier Parlement égyptien a été dissous en 2012 par le plus haut tribunal du pays, moins d’un an après avoir été élu dans ce qui était considéré comme première chambre démocratiquement élu du pays.

Mohamed Morsi a tenté de rétablir le parlement après son élection à la présidence cette année, mais a été abattu par les tribunaux dans un geste considéré pour renforcer l’armée qui l’a renversé un an plus tard.

Related Posts