Afrique Centrale Afrique Centrale Actualites Eurafrica

ONU soutient vigueur le Burundi comme les dirigeants africains débattent troupes

img26Addis-Abeba – Secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a mis en garde les dirigeants africains le samedi de la nécessité d’agir dans troublée Burundi lors d’un sommet en espérant mettre fin à des crises armées à travers le continent.

Dirigeants de l’Union africaine face à un vote sans précédent sur le déploiement d’une force de maintien de 5 000 hommes, malgré l’opposition véhémente du Burundi, mais interdiction a été troupes claires ont été nécessaires pour endiguer la violence.

«Les dirigeants qui se tiennent pendant que des civils sont abattus en leur nom doivent être tenus responsables», a déclaré Ban, ajoutant la crise au Burundi exige «l’engagement le plus grave et urgente”.

Il a dit l’ONU a soutenu la proposition de l’UE “de déployer des observateurs des droits de l’homme et d’établir une mission de prévention et de protection” au Burundi.

Discours au Conseil de paix et de sécurité, assisté par les présidents et les ministres des Affaires étrangères de l’ensemble du bloc de 54 membres, étirés jusque tard dans la nuit de vendredi dans une tentative de réduire les positions avant le sommet officiel a commencé le samedi.

Chef de la Commission de l’UA Nkosazana Dlamini-Zuma a ouvert le sommet par des soldats de la paix de l’UA commémorant tués dans des «efforts pour faire taire les armes”, au milieu d’un débat en coulisses féroce sur l’opportunité d’envoyer une nouvelle force au Burundi.

Les pourparlers sur le déploiement de maintien de la paix possible sont tenues à huis clos et il est difficile de savoir quand un vote peut être prise.

Alors que le thème officiel de la réunion de l’Union africaine (UA) est droits de l’homme, les dirigeants sont de nouveau affaire à une série de crises à travers le continent au cours de deux jours de discussions au siège de l’organisation dans la capitale éthiopienne.

Related Posts