Eurafrica Maghreb Maghreb Actualites

Tripoli faction cherche relance des pourparlers Libye

Tripoli – auto-proclamé du gouvernement de la Libye à Tripoli veut une relance des pourparlers parrainés par l’ONU visant à mettre fin la guerre civile dans le pays, car il dit l’envoyé de l’ONU sortant est biaisé en faveur d’une administration rivale internationalement reconnu dans l’est.

Le négociateur en chef pour le gouvernement basé à Tripoli a déclaré l’envoyé des Nations Unies Bernardino Leon avait démontré son parti pris en acceptant un poste dans les Émirats arabes unis, un pays Tripoli voit que la sauvegarde de son rival.

Après des mois de négociations, les deux factions belligérantes de la Libye restent bloquées sur un gouvernement d’unité nationale et de Leon, un diplomate espagnol ONU-projet, envisage maintenant de quitter en Décembre pour prendre un poste à l’Emirates Académie diplomatique.

“Cela a un impact la piste du dialogue, bien sûr”, a déclaré le négociateur en chef de la faction de Tripoli Awad Abdulsadek Reuters.

“Le remplacement de Leon doit tout recommencer à zéro, maintenant nous savons Leon a été biaisée en faveur de l’un des côtés.”

Le journal britannique The Guardian, citant des e-mails, il dit venaient de Leon, a déclaré le diplomate a été offert le poste Emirats Arabes Unis en Juin et que cette remise en question de son impartialité. Leon a déclaré au journal qu’il n’y avait pas de conflit d’intérêts.

Tripoli croit les Émirats arabes unis, avec l’Egypte, apporte un soutien militaire au gouvernement rival dans l’Est libyen dirigé par Abdullah al-Thinni.

Responsables américains ont déclaré l’an dernier aux Emirats Arabes Unis et l’Egypte avaient organisé des frappes aériennes contre les islamistes libyens, bien que l’Egypte a nié publiquement et un haut fonctionnaire EAU a suggéré que les allégations avaient été promus par les anti-islamistes EAU.

L’Organisation des Nations Unies a déclaré mercredi Leon serait remplacé dans les prochains jours par le vétéran diplomate allemand Martin Kobler.

Le parti El Watan de la Libye, dirigé par l’ancien combattant islamiste Belhaj, a déclaré jeudi qu’elle suspendait sa participation aux négociations de l’ONU tandis que Leon est resté une partie d’entre eux.

Leon avait présenté les côtés avec un gouvernement de partage du pouvoir qui prévoit un conseil exécutif comprenant un Premier ministre, cinq vice-premiers ministres et trois ministres de haut rang. Il est censé représenter l’équilibre régional traditionnel de la Libye.

Related Posts