Eurafrica Maghreb Maghreb Actualites

Premier ministre de l’Egypte Mahlab termine sa visite en Tunisie jeudi

imgUn porte-parole du cabinet, a déclaré mercredi que les PM Mahlab a refusé de répondre aux questions sur des allégations qu’il a été impliqué dans une affaire de corruption de l’ère Moubarak, car il est une question «domestique»

Le Premier ministre Ibrahim Mahlab de l’Égypte est fixé à arriver à partir de la Tunisie, le jeudi après une visite officielle de deux jours à sa capitale, Tunis, où il a eu des entretiens avec le président Béji Caïd Essebsi et son homologue Habib Essid.

Mahlab a remis un message écrit du président Abdel-Fattah El-Sisi à son homologue tunisien en l’invitant à visiter l’Egypte.

Après une réunion avec Essid, Mahlab a tenu une conférence de presse dans laquelle il a fait des déclarations sur l’arrestation de l’Egypte ministre de l’Agriculture sortant, Salah Helal sur des accusations de corruption.

Il a décrit l’affaire comme une question interne.

Cependant, un journaliste tunisien a demandé si le ministre de sortant est impliqué dans le procès juridique connue dans les médias comme «l’affaire des palais présidentiels.”

L’affaire concerne l’ancien président égyptien Hosni Moubarak et ses fils Alaa et Gamal qui ont été condamnés en mai dernier d’avoir détourné des millions LE125 (17,9 millions $) afin de développer leurs bâtiments privés.

Mahlab a refusé de répondre à la question de la journaliste tunisienne et a quitté la salle de conférence brusquement.

Le mercredi, Hossam Kawish, un porte-parole du cabinet, a déclaré que Mahlab a quitté la salle, comme il était d’accord avec les organisateurs de la conférence pour répondre à deux questions seulement.

“En outre, cette journaliste tunisien est affilié avec les Frères musulmans [qui est interdit en Egypte]. Le premier ministre a refusé de répondre à sa question aussi parce qu’elle soulevait des questions internes”, a ajouté Kawish.

Moubarak, qui a été renversé par un soulèvement populaire en 2011, a reçu une peine de prison de trois ans, et pour ses fils condamnés à des peines de quatre ans.

Related Posts