Eurafrica

Dialogue des cultures: tolérance interethnique en Afrique

Introduction générale:

L’Afrique avec ses multitudes de potentielles énergétiques, est un continent qui engorge plusieurs conflits dont la majorité a pour cause culturelle. Ce continent, qui, tant convoité, n’a jamais su conter sur sa surpopulation qui est un atout de développement, pour pallier à la nécessité qu’est la croissance économique. C’est pourquoi certains analystes pensent  tout bonnement que la sécurité qui est un aléa  important à  résoudre ,demeure la condition sine qanun ,que les dirigeants  africain doivent impérativement  résoudre ,afin de penser aux différentes stratégies  de développement .

Cependant, à voir même de plus de plus prêt, on constate souvent que la plus part de ces conflits interculturelle sont animés par des mésententes sur des richesse naturelles telles que le pétrole (Nigeria), l’or, le diamant au Congo ou même, des terres  à cultiver pour d’autres.

Ses conflits souvent sanglantes ou même meurtrières  dégénère jusqu’à créer une asociabilité entre les différents  communautés africaines.

Or, des possibilités de voir une Afrique stable est possible car la plupart de ces situations catastrophiques, d’instabilités sociales  sont importées voir même postérieure  à l’Afrique noire précoloniale.

 

Première partie: Approche historique

 

1) société antique de l’Egypte pharaonique

-la société égyptienne avant son unification (haute Egypte et basse Egypte)-3500 av JC

-akhenaton..

2) parenté ethno linguistique entre l’Egypte pharaonique et le reste de l’Afrique noire

-« nation négre et culture »  de cheikh anta diop, 1950.

-civilisation ou barbarie ?

-royaume centrale d’ogoué et ifée.

3) VII° siècle, empire du Ghana

-gao

-sidjilmasa

4) X° et XIII° siècle, empire du Mali

– le règne de soundjata Keita

-le royaume des dogon

-Tombouctou et la civilisation manding

5) XIII° et XV siècle, empire du songhaï

-sous le règne des «Soni Ali Ber »juste avant l’envahissement par l’armé du sultan marocain (général pacha Djouder).

Deuxième partie : données actuelles

1) guerres interethniques en Afrique

-Biafra au Nigeria

-Rwanda (hutu-tutsi), 1994

-Congo zaïre

2) conflits inter- religieux

-Booko haram (Nigéria) ,depuis 2005

-Centrafrique2011 (rebelle de la céléka contre les antis balaka)

– conflit en Lybie (mort de khadafi, K.O total)

-AQMI (Al-Qaïda dans le Maghreb islamique) dans le Sahara

3) solutions de paix durable

-exemple du Sénégal (foyer religieux) fête religieuse mixte

-cimetière mixte

-société mixte (habitat, logement, etc.)

-cousin de plaisanterie familial

4) bonne gouvernance comme source de paix

-éducation a citoyenneté basé sur le dialogue dans la mixité des cultures

-Diversité comme richesse. (École de base : primaire)

 

Conclusion

En définitive, la diversité des cultures doit constituée une richesse pour l’Afrique afin de prétendre à un quelconque développement. Si développement rime avec cohabitation de peuple, brassage des cultures etc. qui, absents, constitueraient un véritable blocage à l’épanouissement des peuples, il serait  important voir primordiale de résoudre tout les problèmes liés a l’instabilité de l’Afrique dans sa globalité en y accordant une importance capitale à la sécurité .comme le disait le professeur cheikh anta diop « la sécurité précède le développement ».

Related Posts